Tout sur l’économie d’endettement sera développé ci-dessous.

Définition de « l’économie d’endettement »

L’économie d’endettement peut se définir comme étant le système financier dans lequel la finance indirecte prédomine et cela peut se présenter sous la forme d’un financement par le crédit. Ce dernier requiert l’intervention d’un processus d’intermédiation financière et l’établissement de relations bilatérales individualisées entre les banques et leurs clients. Avant de prendre un risque,...les banques évaluent toutes les situations y afférentes et financent les opérations dont elles anticipent favorablement le résultat. Ainsi, le crédit peut constituer le principal mode de financement de l’activité productive. Même lorsque les entreprises ont, par leur dimension, un accès au marché des valeurs mobilières, la faiblesse du taux d’autofinancement implique le recours complémentaire au crédit.

Différence entre économie d’endettement et économie de marché

Une grande différence demeure entre une économie d’endettement et une économie de marché. Dans une économie d’endettement, la banque centrale est le prêteur en dernier ressort contraint d’assurer le bouclage du financement de l’économie. Cependant dans une économie de marché, l’intervention du prêteur en dernier ressort reste arbitraire.

Caractéristiques d’une économie d’endettement

Jusqu’aux années 80, l’économie d’endettement se caractérise par un endettement élevé des entreprises en flux et en stock, mais aussi par le contrôle des marchés étaient très actifs par les pouvoirs publics et la concurrence était faible entre les intermédiaires financiers et le système financier français.

Peu après, il se caractérisait par le fait que les taux d’autofinancement des agents non financiers sont faibles. Le financement indirect est aussi très prisé surtout par crédit bancaire. À part cela, elle se caractérise par l’insuffisance structurelle d’épargne par rapport à l’investissement souhaité, mais aussi par un double niveau d’endettement. À savoir les agents non financiers auprès de banques et celle-ci au niveau de la Banque Centrale. Bref, les caractéristiques de cette économie d’endettement peuvent se résumer par la prédominance de l’intermédiation, l’encadrement du crédit et des taux d’intérêt administrés.