Endettement des ménages belges

Posted on

Le crédit est devenu non pas une mode, mais un mode de vie, vu qu’il favorise la consommation et crée une dynamique économique accentuée par la pression commerciale. Néanmoins il y a des risques encourus par les ménages en termes d’excès de l’endettement, ce qui peut se traduire par des difficultés financières, voire même l’exclusion sociale. Alors qu’elle est la situation des ménages belges?

La situation d’endettement des ménages belges

Les statistiques officielles révèlent que 3% des ménages belges se trouvent en...



situation précaire en ayant plus de dettes que d’avoirs au moment où le patrimoine moyen d’un ménage est de 338 600 euros, alors que 4,8 millions de citoyens possèdent des avoirs nets négatifs ce qui revient à dire que leurs possessions en immobilier, en épargne, en placement financiers ne couvrent pas la totalité des dettes contractées. Ceci dit, même si les chiffres demeurent élevés, ils le sont beaucoup moins que dans d’autres pays de la zone euro.

Quels sont les ménages qui encourent plus de risque?

Si on veut déterminer le profil type d’un ménage encourant plus de risque d’endettement, on ne peut manquer de constater que les locataires sont les plus menacés de même que les familles nombreuses. Un constat normal qui se justifie par l’importance des dépenses engagées mensuellement et qui absorbent une bonne partie du revenu du foyer ce qui réduit significativement la part qui peut être allouée à l’épargne ou au placement.

Si les chiffres annoncés concernant les ménages belges sont assez importants ils demeurent raisonnables par rapport aux autres voisins européens et puis d’un autre côté on remarque l’élargissement du groupe des millionnaires belges surtout en 2013 et qui a atteint les 82 600 membres, enregistrant une hausse de 7,4% par rapport à l’année d’avant. En d’autres termes la situation d’endettement ne peut être affectée à une conjoncture économique, mais surtout à un comportement de consommateur atypique, ayant besoin d’acheter non pas pour investir ou pour réaliser un placement, mais plus pour consommer.

En définitive les Belges sont endettés certes, mais leur situation demeure dans la limite du raisonnable contrairement aux ménages dans d’autres pays comme la Grèce, la Hongrie, etc., et il est toujours possible de redresser la barre sous réserve de réviser ses dépenses personnelles notamment liées aux achats superflus.

Endettement des ménages dans différents pays :

Dans le monde

Canada
États-Unis
France / Paris
Québec
Suisse

Photo par CafeCredit.com (Creative Commons)

One Reply to “Endettement des ménages belges”

  1. Les belges ne sont pas mieux ni moins bons que les autres. L’endettement est un phénomène généralisé encouragé par nos gouvernants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *