Endettement des ménages québécois

Posted on

Depuis quelque temps l’économie canadienne repose principalement sur la consommation des ménages et non pas sur l’investissement public et privé. Mais pour maintenir cette consommation, les ménages ont de plus en plus tendance à s’endetter.

La situation de l’endettement au Québec

Avant de mettre en avant le niveau d’endettement des citoyens québécois, il faut d’abord comprendre que l’endettement fait référence au crédit à la consommation rapporté sur le revenu disponible par ménage. Pour la province du Québec entre 1983 et 2010, ce taux a été relativement plus bas que la...



moyenne canadienne
or au cours de l’année passée l’endettement des consommateurs québécois a grimpé de 7,8%.

Comment expliquer cette évolution?

La raison de la hausse du niveau d’endettement s’explique principalement par les faibles taux d’intérêt pratiqué dans la province ce qui pousse les ménages à contracter des prêts pour acheter des biens de consommation plutôt que pour investir. C’est pour cette raison que généralement le taux d’endettement ne tient pas compte des prêts hypothécaires.

L’évaluation des risques

Si la première référence est le taux d’endettement des ménages, il faut noter que celui-ci se situe actuellement aux alentours de 35% ce qui est considéré comme un niveau très correct. Or le vrai critère sur lequel se basent les banquiers et les bailleurs de fonds est le RSD (ratio de service de la dette) qui indique la capacité de remboursement et qui se situe au niveau de 15,5% pour le Québec bien au dessous de 40% qui est le seuil critique de l’endettement et au-delà duquel le ménage sera en situation de surendettement.

Le vrai danger même s’il est actuellement inexistant, mais toujours omniprésent, se manifeste à travers la popularité des crédits à taux variables qui peuvent évoluer à tout moment à la suite de fluctuations de la conjoncture économique ce qui créera une situation de crise pour de nombreux foyers qui seront amenés à déclarer faillite en cas de hausse de taux d’intérêt. Une telle éventualité est possible dans la mesure où le secteur privé continue à investir alors que le secteur public, qui maintient l’équilibre adopte la politique d’austérité, ce qui se répercutera à un moment ou un autre sur les taux d’intérêt.

En définitive, pour le moment le niveau d’endettement des ménages québécois est raisonnable par rapport à la dette de l’ensemble du pays et peu d’entre eux se trouvent en difficulté de paiement, mais la donne peut basculer à tout moment au regard du fait que les taux d’intérêt les plus en vogue sont variables et sont sensibles à l’équilibre entre l’investissement public et privé.

Endettement des ménages dans différents pays :

Dans le monde

Belgique
États-Unis
France / Paris
Suisse

Photo par CafeCredit.com (Creative Commons)

One Reply to “Endettement des ménages québécois”

  1. Le Québecois moyen n’a pas la capacité de réfléchir. Il voit le dernier quad de l’année et va faire chauffer la carte de crédit et faire manger du pain sec à ses enfants pour son bonheur personnel. Think big.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *