Endettement du Japon

Posted on

Si la dette constitue la préoccupation majeure pour bon nombre de pays, certains s’en sortent bien et leur niveau d’endettement même étant élevé ne représente pas un élément à risque et n’augure pas une situation de crise comme est le cas du Japon.

L’endettement du pays

Le Japon a une dette assez lourde qui s’élève à 7734 milliards d’euros, représentant 245 % du produit intérieur brut du pays. Mais contrairement à d’autres pays, cette dette ne constitue pas une défaillance et ne présente aucun danger de crise. Que le Japon soit une puissance économique, 3ème au niveau mondial, et 90% de l’endettement...



est détenu par des japonais, sans omettre qu’il a une contrepartie économique réelle notamment en investissant dans plusieurs projets liés à la recherche, à l’innovation et à la nanotechnologie entre autres.

L’endettement des régions

Tohoku : Cette région a subi il y a un peu plus d’un an un séisme important de magnitude 9, suivis d’un tsunami qui a tout ravagé, détruisant une bonne partie de ses infrastructures et ses bâtiments a eu besoin de s’endetter pour tout reconstruire et mettre en place. Une catastrophe qui a coûté près de 165 milliards d’euros au Japon.

Chubu : C’est l’une des régions qui disposent d’une centrale nucléaire, l’une des plus importantes du pays et qui requiert des installations spéciales, des infrastructures sur mesure et évidement des fonds conséquents à mobiliser ce qui pousse la région à en emprunter.

Les villes les plus endettées du pays

Izumisano : Cette ville de la préfecture d’Osaka, a cumulé des dettes d’une valeur globale d’un milliard d’euros, ce qu’il l’a poussé a proposé son nom en vente. En effet la commune s’est mise en quête d’un mécène ou un sponsor susceptible de verser au moins un milliard de yens pour effacer une partie de la dette.

Osaka : C’est l’une des villes les plus importantes en termes de population et d’économie au Japon, mais qui est également l’une des lus criblées de dettes avec à son passif des dettes de 6 000 milliards de yens.

Tokyo : En tant qu’organisatrice des prochains JO de 2020, la capitale nippone n’a pas hésité à mobilier un budget estimé à 2,6 milliards d’euros, pour organiser l’événement alors qu’elle a déjà mis 3,4 milliards d’euros pour couvrir un partie des charges engendrées par un tel évènement, comme elle a prévu de construire un stade sous forme de vaisseau spatial, chose qui va entamer une bonne partie de ses fonds et l’a obligé à solliciter plus de financement.

L’endettement des particuliers

Le constat pour la dette des particuliers au Japon, est qu’elle régresse, en effet on enregistre le désendettement des ménages confirmé par les -8 % du RDB entre 2008 et 2011 pour s’établir au niveau de 92,8 % du RDB. Des chiffres intéressants à comparer avec l’endettement des autres pays du monde.

Consulter l’endettement dans d’autres pays :

Allemagne
Canada
Chine
Espagne
France
Grèce
Hongrie
Italie
Maroc
Royaume-Uni
Sénégal

Photo par Christina B Castro (Creative Commons)

One Reply to “Endettement du Japon”

  1. Les japonais ne savent pas dépenser leur argent, c’est un fait.
    Dire que cet endettement aura été créé à partir de gadget électroniques aussitôt désuet et de fête dans des bars de karaokee de Tokyo. La mascarade est en place et les japaonais sont bien du pour un deuxième Tsunami; ce dernier sera financier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *